Aller au contenu principal

Philippines :
réhabilitation économique des pêcheurs
touchés par le typhon Haiyan (2014)

Suite au désastre environnemental provoqué par le typhon Haiyan en novembre 2013, notre partenaire MiHAND's soutient les pêcheurs pour la préservation des ressources et la mise en place d’activités économiques rentables et durables.

Un typhon d'une grande violence...

Les Philippines ont été très durement touchées le 7 novembre 2013 par le typhon Haiyan (nommé Yolanda aux Philippines). Il a balayé le pays d'est en ouest avec des vents de 270 km/h en moyenne, accompagnés de rafales à plus de 315 km/h. Il est considéré comme le plus violent jamais enregistré. Les zones les plus atteintes sont les îles de Leyte et de Samar, faisant des centaines de milliers de sinistrés, dont des milliers de morts.

Typhon

Malgré l’afflux massif d’aide vers les Philippines après la catastrophe, les localités touchées n'en n'ont pas ou très peu bénéficié. Cette situation les a conduits à chercher seules des aides et des solutions au sein de leurs communautés.

MiHands intervient à Leyte depuis fin 2013 en soutien d’urgence à quatre communautés en direction des femmes, paysans et pêcheurs. Leyte est une des îles du groupe des Visayas dans l'archipel des Philippines. Elle compte près de 2 millions d'habitants. L'activité principale des habitants repose traditionnellement sur la pêche et l’agriculture. Le passage dévastateur du typhon Haiyan a durablement affecté les zones agricoles.

Projet de réhabilitation économique des pêcheurs

pêche

Notre partenaire aide les pêcheurs de Leyte, victimes du super typhon Haiyan, à mettre en place des activités de subsistance durables. Pour cela, il souhaite améliorer les compétences des pêcheurs mais aussi des élus locaux dans les domaines de la législation et de la gestion de projet.

Un autre objectif de ce projet est d’établir une meilleure coopération et un dialogue continu au sein de la communauté.

Activités menées par Mihands

Formations des pêcheurs

Deux formations seront proposées sur le Code de la pêche aux Philippines : la gestion des ressources côtières par la communauté et la gestion de projet de subsistance et initiation à la comptabilité.

formation

Soutien aux activités de pêche

Afin d’équiper les bateaux fonctionnant manuellement, du matériel de pêche (moteur, pièces détachées…) va être acheté pour améliorer les conditions de pêche des populations et l'extension de leur domaine de pêche.

Dispositif de concentration de poissons (DCP)

 

C'est un système flottant, naturel ou construit par l'homme, qui concentre en certains points des océans la flore aquatique. Il permet d'augmenter les prises et donc les revenus des pêcheurs. Il s'agit ici de réaliser trois de ces dispositifs à base de bambou, de feuilles de noix de coco et de cordes.

Activités de subsistance non issues de la pêche

Il est question d'accompagner vingt foyers de pêcheurs à trouver des activités non issues de la pêche comme l'élevage de porcs ou de poulets afin qu'ils puissent disposer de revenus supplémentaires.

Ce projet est financé entièrement par la Fédération de Paris du Secours populaire à hauteur de 13 608 €.

MiHAND’s (Mindanao Humanitarian Action Network Against Disasters)

Pays : Philippines

Date de création : 2013

Objectifs :

  • Prévention des risques contre les catastrophes naturelles
  • Organiser avec les communautés locales les opérations d’urgences et améliorer leur résilience face aux catastrophes naturelles
  • Soutenir le système de santé philippin et les médecines alternatives

Domaine d’intervention : santé, prévention des risques, urgences,  activités génératrices de revenus, adaptation au changement climatique, formation, éducation

Page Facebook : https://www.facebook.com/MiHANDs/